Skip to navigation – Site map

Éditorial

Henri Le Prieult

Full text

1Ce premier numéro numérique d'Anglophonia apporte d'importants changements dans notre publication. Tout d'abord, le titre de la revue se trouve refondé et ouvre une nouvelle collection, qui succède à celle intitulée Anglophonia/Sigma, dirigée de 1996 à 2012 par Wilfrid Rotgé. Anglophonia sera désormais exclusivement consacrée à la publication, en français et en anglais, de travaux universitaires relevant de la linguistique de l'anglais. Tous nos vœux à la revue Caliban qui suivra son propre chemin à partir de 2015. Par ailleurs, notre revue paraîtra dès l'an prochain deux fois par an et fournira ainsi à la communauté universitaire des linguistes anglicistes un canal de diffusion renforcé, régulier et réactif. Enfin, la revue ne sera plus diffusée sous forme papier mais uniquement sous forme électronique dans le cadre du bouquet des revues des Presses Universitaires du Mirail au sein de Revues.org. L'impression à la demande d'un article ou d'un numéro entier, la recherche par mots-clés, comme la circulation dans les collections seront facilitées via les nombreux services offerts par notre nouveau diffuseur à ses abonnés individuels ou institutionnels, dont un grand nombre de centres universitaires en France et à travers le monde. Les numéros anciens de la collection Anglophonia/Sigma seront progressivement numérisés, par ordre chronologique inverse, pour offrir aux chercheurs un fonds documentaire le plus fourni possible.

2Le comité éditorial et le comité de lecture veilleront tout particulièrement à l'ouverture de la revue, renforceront sa capacité à rendre compte de l'ensemble des sensibilités théoriques mobilisées aujourd'hui par les linguistes anglicistes au sein des universités françaises, sans exclusive des contributions de chercheurs étrangers désireux de s'appuyer sur notre revue pour diffuser leurs travaux. Si notre choix reste celui d'une publication en français, accueillant des textes en français ou en anglais et permettant d'oeuvrer au rayonnement de la recherche francophone portant sur la langue anglaise, il n'est pas pour autant restreint à une école de pensée ou à un cadre théorique. Les comités seront particulièrement attentifs à la qualité scientifique et à la diversité des travaux publiés ici.

3Les deux numéros annuels pourront être thématisés, et accueillir un co-éditeur invité qui contribuera, auprès du comité éditorial, à construire les prochains numéros autour d'une problématique relevant de l'actualité des recherches linguistiques en anglistique. Ces numéros seront annoncés sur le site de la revue. Il sera ainsi possible de contribuer à tel numéro thématique, comme de proposer un texte qui alimentera alors une rubrique « varia » récurrente. Les témoignages, entretiens et recensions seront progressivement introduits, dès que la revue électronique aura trouvé son rythme de croisière.

4Ce premier numéro électronique de la revue se trouve être thématique : « Oralité et marqueurs discursifs ». Les recherches récentes en matière d'oralité, comme de discursivité linguistique, nous ont amenés à sélectionner quatre contributions qui s'intéressent à la problématique des marqueurs d'oralité et de discursivité en langue anglaise. Dans la première d'entre elles, Blandine Pennec (Université de Toulouse-Jean Jaurès) s'attache à analyser le phénomène de saillance et les mécanismes interprétatifs liés aux expressions so to speak, I almost said X et what we might call X. Son travail montre la richesse d'outils propres à marquer la non-coïncidence du dire (simplement interlocutive, des mots à eux-mêmes ou entre mots et références aux choses). Céline Horgues (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3) nous invite ensuite à réfléchir, à partir d'un échantillon de discours radiophonique, sur les réalisations prosodiques en contexte des expressions sort of et kind of, comme à revisiter les études déjà produites sur ces marqueurs en s'interrogeant sur la correspondance complexe entre type d'emploi, contexte précis d'occurrence, relations intersubjectives induites, et différents degrés de saillance prosodique. Ce sont les expressions if you like et if you will qui sont étudiées dans l'article suivant par Anissa Dahak (Université de Lorraine). Cette étude d'un autre corpus audio radiophonique permet d'envisager le fonctionnement de ces deux expressions en tant que marqueurs discursifs et d'identifier certaines de leurs valeurs en contexte. Enfin, la partie thématique du numéro se clôt par un texte de Christopher Desurmont (Université Lille 3) qui propose une réinterprétation des prédicats statifs dans les supplétives en do so. Cette étude amène à souligner comment, dans divers environnements syntaxiques (propositions subordonnées, coordonnées ou relatives), une réassignation du rôle du sujet peut être observée.

5La partie hors-thème du numéro donne la parole à deux travaux portant sur des composants verbaux. Philippe Muller (Université Bordeaux Montaigne) nous invite à réfléchir sur l'identité des marqueurs have et want à la lumière de la notion d'empathie telle qu'elle est développée en syntaxe fonctionnelle. Il contribue à la consolidation de cette notion comme mécanisme interprétatif, au cœur de l'interface entre le prédicatif et l'énonciatif. L'article de Marteen Lemmens (Université de Lille 3) termine ce numéro par une interrogation sur l'évolution diachronique du verbe stand et sur les échos cognitifs survenant entre l'anglais et d'autres langues germaniques lors du passage d'emplois positionnels à des emplois spatiaux et métaphoriques.

6Nous espérons que ce premier numéro numérique trouvera ses lecteurs, prolongera l'oeuvre ancienne et dense d'Anglophonia/Sigma en lui donnant un nouvel élan, convaincra de la richesse de la recherche universitaire en linguistique anglaise, et amènera de nouveaux contributeurs pour les prochains numéros, désormais semestriels, de la revue Anglophonia (voir ci-contre à gauche la procédure de soumission).

Top of page

References

Electronic reference

Henri Le Prieult, « Éditorial », Anglophonia [Online], 18 | 2014, Online since 10 October 2014, connection on 28 June 2017. URL : http://anglophonia.revues.org/349

Top of page

About the author

Henri Le Prieult

Université Toulouse-Jean Jaurès
henri.le-prieult@univ-tlse2.fr

By this author

Top of page

Copyright

Licence Creative Commons
Anglophonia – French Journal of English Linguistics est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Top of page
  • Logo Presses universitaires du Midi
  • Revues.org